« les contribuables sont cocus et on veut leur faire payer la chambre »

Hier, mardi 19 mars, La lettre M a dévoilé le pot aux roses.

En plus du coût du doublement, il faudra donc 200 millions d’€ pour requalifier l’ancienne portion en boulevard urbain. Le chiffre, longtemps caché, vient d’être officialisé, pour la première fois, par les services de l’Etat.

Tout d’abord, cette révélation est de nature à remettre en question la sincérité des enquêtes publiques et diverses concertations qui n’ont jamais fait mention d’une telle dépense ; les dossiers se limitant à évoquer le coût de construction de la nouvelle autoroute estimé, aujourd’hui, à 800 millions d’euros.

Comme l’ont toujours dénoncé les écologistes, il y a là une véritable tromperie sur le coût réel du projet global de A9 qui dépassera donc bien le milliard d’euros !

Or, si les 800 millions du projet de construction de la nouvelle A9 sont censés être financés par Vinci autoroutes dans le cadre de son contrat de concession avec l’Etat, les 200 millions de la requalification de l’A9 actuelle vont être mis à la charge des collectivités, donc des contribuables locaux !

200 millions d’impôts supplémentaires alors que Montpellier est aujourd’hui l’une des agglomérations où la fiscalité locale est parmi les plus élevées de France ! 200 millions d’impôts supplémentaires, c’est plus de 10 fois l’impact financier de la CFE sur le budget de l’Agglomération ! 200 millions d’euros c’est aussi un quart du budget annuel de Montpellier Agglomération.

Les écologistes l’avaient révélé lors de la conférence de presse du 9 décembre dernier : ce sont les contribuables qui vont payer la facture !

Mais quelle collectivité pourrait assumer le coût de ce chantier routier titanesque ?

Le Département a répondu qu’il n’y mettrait par un centime. La Ville également. La Région et l’Agglomération, quant à elles, n’ont pas encore clarifié leur position.

Pourtant, les choses doivent être claires : aucun argent des contribuables locaux ne doit financer le chantier de requalification de l’A9 actuelle ; chantier qui devrait être à la charge de l’Etat et de son concessionnaire Vinci Autoroutes.

Georges Frêche avait toujours dit en substance : « pas un centime du contribuable pour l’A9, c’est l’Etat qui doit payer ». Aujourd’hui, les montpelliérains vont subir un doublement du trafic et de la pollution engendrés par l’A9 et on voudrait, en plus, leur faire payer la facture ! Comme aurait dit Georges Frêche : « les contribuables sont cocus et on veut leur faire payer la chambre » !

Aujourd’hui, il est grand temps pour toutes les collectivités de faire savoir que les impôts locaux ne serviront pas à ces travaux.

Les écologistes y veilleront !

Partager/Marquer
Read more Commentaires fermés sur http://manureynaud.fr/wp-admin/post-new.php

ça y est :  j’ai commencé ma cure de raisin 2011 depuis lundi.  Manger uniquement du raisin à raison de deux heures par jour. Pourquoi faire ? Explication avec une reprise d’un billet d’il y a 2 ans :

C’est la sixième année que je m’y lance toujours avec un peu d’appréhension mais avec toujours autant de volonté et d’énergie.

Une cure de raisin, ça sert à quoi ? c’est pourquoi faire ? et comment on fait ? et combien de temps ?

Ca sert déjà à plusieurs choses : à se purger, (y a un côté avant tout thérapeutique) à perdre du poids (on y reviendra) et pour moi j’y ai trouvé une façon de« réinitaliser » mon rapport à la nourriture

Alors pour faire court, je reviendrai une autre fois sur l’histoire er l’origine. Sur internet,vous trouverez  un foisonnement de liens intéressants montre chaque jour l’intérêt pour ce genre de cure.

Quand je dis que j’y ai trouvé la façon de « réinitaliser » mon rapport à la nourriture, c’est que chaque année je consacre une période de une à quatre semaines à cette cure : on y mange que du raisin (bio), et ça permet de réfléchir et d’intégrer ce que représente la nourriture dans notre vie :  l’intérêt qu’on lui porte, l’opulence et les excès de nos sociétés, mais aussi les rapports sociaux qui y sont associés.

Manger du raisin et uniquement du raisin pendant plusieurs semaines, (et ne boire que de l’eau), et toujours manger froid, et bien ça permet d’intégrer un rapport différent à la nourriture.

Au sortir d’une telle cure, le simple fait de manger une feuille de salade ou qui plus est un fruit sec relève du festin et de la diversité, et selon les tempéraments, ça permet de relativiser beaucoup de chose et surtout les excès dans lequel notre entourage, notre société nous pousse en permanence.

J’ai commencé il y a 7 ans alors que je pesais 117 kilos pour 1,79m, : on dira qu’il s’agissait d’une légère surcharge pondérale pour être poli, en fait un trés gros dépassement de la limite de l’obésité (critères médicaux actuels).

Et il se trouve qu’un oncle dans la famille pratiquait chaque année cette cure de raisins. Tout d’abord dubitatif, j’ai essayé sans objectif de départ, et au prix de beaucoup de volonté – car c’est le pré-requis nécessaire pour s’y lancer – j’ai réussi à tenir 4 semaines, tout en travaillant, et à perdre 12 kilos. Ce qui m’a mis sur de bons rails pour en perdre ensuite 28, ce qui au bout d’un an aboutit à une perte totale de 40 kilos. Avec cette cure et le suivi par une diététicienne , j’aurais découvert une injustice : mon corps réagit très mal au sucre, au gras et au sel, et il aura fallut tout ça pour m’en apercevoir.

Alors grosso modo, tout le monde est un peu pareil mais c’est une question évidemment de proportion, un tel ou un tel est plus ou moins sujet à des prises de poids plutôt en fonction du gras, du sucre ou du sel, tout est une question de proportion et d’équilibre mais surtout une question de savoir quelles sont ses limites à soi et surtout son équilibre.

Au bout de 7 ans et de 6 cures de raisin, je crois avoir approché le mien, en tout cas j’essaie tous les jours.

Alors ça c’était pour l’explication pour savoir comment ça  m’est venu. Pour savoir comment on fait, et bien chacun a des modalités un peu différentes. Pour résumer avant d’y revenir un autre jour :  on commence d’abord par un jeûne de un à trois jours, pour préparer son estomac à la cure.

Pour ma part, et fonction de ma vononté, j’ai fait un , deux et trois, mais cette année se sera un. On reviendra aussi sur l’interêt du jeune et pour la suite, c’est simple et peu contraignant, il suffit de manger du raisin bio et de différentes catégories (blanc, muscat, chasselas………) tous les jours, avec une limite en prendre à intervalle de deux heures seulement de 120g à 200g par prise et ceci toute la journée.

En fait l’organisme absorbe toute l’énergie et surtout la valeur et les calories du raisin, trés sucrés, et permet de brûler les graisses puisqu’il puise aussi sur nos réserves : la perte de poids est constatable jour après jour, je vais essayer de le prouver jour après jour avec ce graphique en haut de billet réactualisé quotidiennement.