L’accord politique rendu public ce lundi 21 décembre par Carole Delga et les partenaires de la nouvelle majorité régionale pour le mandat 2016-2021 est un acte fondateur. Solidarité, écologie, démocratie : les priorités sont désormais clairement posées.

S’agissant des projets de transport, l’accord prévoit la tenue d’États Généraux du Rail dès le premier semestre 2016.

Il prévoit également que dans l’attente des conclusions de ces États Généraux, soit proposé « un moratoire sur les financements régionaux sur les projets faisant débat. »

Proposé par Christian Dupraz, nouveau conseiller régional, cet engagement va désormais permettre le réexamen du projet de la seconde gare TGV de Montpellier la Mogère dans le cadre d’une réflexion sereine et apaisée.

Les écologistes montpelliérains tiennent à saluer cette sage décision construite avec Carole Delga dans le dialogue et l’ouverture.

Ils tiennent également à souligner le travail remarquable mené depuis plusieurs années par le collectif citoyen contre la gare de la Mogère.

Ce travail précis et argumenté a permis d’éclairer le débat public et de révéler les incohérences voire les mensonges autour de ce projet pharaonique.

La suspension des financements régionaux (45 millions d’euros en valeur 2015) pour le projet de la seconde gare TGV de Montpellier la Mogère est un acte politique courageux dont il faut mesurer la portée.

Face à l’intense lobbying des marchands de béton et des spéculateurs immobiliers, Carole Delga et la nouvelle majorité régionale font enfin prévaloir l’intérêt des usagers, des contribuables et des habitants de la nouvelle Région.

Quand un grand projet coûteux est inutile il faut le suspendre.

C’est fait. Et nous nous en réjouissons.

Partager/Marquer

Les résultats du second tour donnent la liste Notre Sud en Commun largement en tête avec plus de 44%.

Les écologistes félicitent Carole Delga pour sa victoire à la tête d’un rassemblement de la gauche et de l’écologie dans notre nouvelle grande région.

Cette majorité nouvelle a maintenant une responsabilité majeure : celle d’agir pour le développement durable de notre territoire.

Dès demain il faudra se mettre au travail. Avec en priorité les états généraux du rail en région.

Pour les écologistes montpelliérains, dès sa première séance le 4 janvier 2016, le nouveau conseil régional doit engager ce vaste chantier et décider, sans attendre, un moratoire sur les projets qui font débat. Et en premier lieu sur le projet de la seconde gare TGV de Montpellier la Mogère dont le chantier doit être suspendu sine die pour permettre, comme l’a souhaité Christian Dupraz, nouvel élu au conseil régional, un débat serein et apaisé.

Carole Delga et Virginie Rozière ont clairement pris position pour remettre ce projet à plat, dès 2016, afin d’en réexaminer la pertinence et la rationalité économique.

Nous nous en réjouissons et donnons rendez-vous dès les premiers jours de 2016 pour mettre en oeuvre cet engagement.

Manu Reynaud, Cendrine Escallier, porte-parole d’EELV Montpellier

Formé sur les bancs de l’université de Montpellier, Enver Hodja a dirigé la République Populaire Socialiste d’Albanie pendant 40 ans. Dictateur paranoïaque, il a isolé son pays du reste du monde et mis sa population sous surveillance permanente.
Hier, l’hebdomadaire L’Agglorieuse nous apprenait que le Parti Socialiste, après avoir inventé le poste de Président délégué pour recaser Damien Alary, envisage de recaser l’actuel DGS de la région Languedoc-Roussillon, Claude Cougnenc, à la tête de l’administration de la future région.
Je le dis très tranquillement à nos camarades : cette hypothèse n’a jamais existé. Inutile de perdre notre temps : la nouvelle région ne sera pas la grande Albanie.