Fin du nucléaire : Merci François, encore quelques mois et on y est presque :)

By in Actualités on 16 novembre 2011

Francois Hollande a récemment choisi d’assumer une posture dite « d’autorité » face aux écologistes qui faisaient de l’abandon de l’EPR une condition d’un accord de majorité et de gouvernement.

La presse se fait aussi l’écho d’une possible volonté de membres du Parti Socialiste de revenir sur l’abandon du Mox prévu par l’accord. (un combustible nucléaire fabriqué à partir de plutonium et d’uranium appauvri, utilisé dans plusieurs centrales nucléaires et jugé dangereux par un grand nombre d’experts).

Europe Ecologie – les Verts, sa direction, ses parlementaires, ses négociateurs, ont réussi à dépasser l’obstacle en bouclant avec le PS un accord intelligent de plus de 30 pages avec de réelles avancées économiques, sociales, environnementales et .. sur le nucléaire.

Cet accord est un tournant s’il se concrétise pour la gauche et les écologistes : il ouvre la voie à des changements politiques majeurs notamment sur l’énergie et le nucléaire.

Les médias ont pointé un désaccord : celui de la question de l’EPR et plus récemment une polémique sur le Mox.

N’est ce pas une chance pour mettre le nucléaire au coeur de la campagne ?

Rappelons que les socialistes ont, par l’accord avec EELV, acté la fin programmée de 24 réacteurs sur 58 et entrepris avec les écologistes le début de la fin très progressive d’une filière toute entière.
L’accord prévoit aussi un grand débat public, une loi-cadre sur la transition énergétique, un plan national d’efficacité énergétique et une tarification progressive de l’électricité et du gaz.

C’est un tournant majeur dans la politique énergétique française.

Le refus et la posture – rappelons-le –  de François Hollande se porte sur l’EPR et plus récemment une polémique le Mox s’est engagée.

L’EPR  et le Mox font parti des pires exemples de procédés de l’industrie nucléaire. Ils sont bien sur dangereux, controversés, et pour l’EPR, il  accumule les retards et les dépassements de coûts en milliards d’euros.

Le fait d’en faire des symboles permet d’engager au coeur de cette campagne un vrai débat sur le nucléaire, sur ses dangers mais aussi sur son modèle économique.

En choisissant de défendre les plus mauvais systèmes, François Hollande choisit lui même de lancer le débat, pas uniquement  avec les appareils politiques mais un débat avec les Français.

Peu de gens connaissaient l’EPR et le Mox. Aujourd’hui, ce sont les médias qui en parlent à longueur de journée pour en pointer les dangers, les retards et les problèmes.

Tout notre énergie doit aujourd’hui être dirigée pour réunir les conditions de l’alternance en 2012 avec la gauche.

Menons d’ici là le débat  avec nos concitoyens sans oukase avec des appareils mais avec pédagogie pour que nous puissions faire de l’EPR et du Mox la fin – pas que symbolique-  de toute une filière.

On ne sort pas de 40 ans de monoculture nucléaire sans se laisser quelques mois pour en parler et convaincre.

Aujourd’hui, nous avons 6 mois avant la présidentielles et les législatives, la possibilité de signer un accord, et de se consacrer aux débats et aux campagnes. Une partie est presque faite : l’accord programmatique et celui d’appareil. Le plus gros reste à faire : l’alternance.

Partager/Marquer

Comments are closed.