Interdiction de la promotion des élus candidats : appliquons la loi sans attendre !

By in Actualités on 29 octobre 2012
Montpellier a récemment fait parler d’elle dans toute la presse y compris nationale ; au point que le journal Le Monde s’est interrogé sur l’ampleur et les arrières pensées politiques de la campagne Unlimited, reprenant notamment le communiqué d’EELV qui demandait plus de « déontologie, de modération et de transparence en matière de communication institutionnelle. »

Nous sommes en pré-campagne électorale à Montpellier. Et chacun entend, dès aujourd’hui, faire valoir ses idées et ses arguments ; ce qui n’est pas condamnable en soi.

Avant une élection, il existe pourtant des règles claires fixées par le législateur pour garantir des campagnes équilibrées entre les candidats et surtout garantir que l’argent du contribuable ne soit pas dépensé à des fins électoralistes dans des publicités visant, dans les faits, à accroître la notoriété des élus eux-mêmes plus que celle de leur collectivité.

La loi prévoit, en particulier, qu’il ne peut plus être fait mention du nom des élus, futurs candidats, dans le cadre de la promotion de l’institution dont ils ont la charge, un an avant une élection, soit mars 2013 pour les prochaines municipales.

Voici une proposition simple qui devrait faire l’unanimité dans les rangs de la majorité comme de l’opposition au Conseil Municipal et au Conseil d’Agglomération de Montpellier : appliquons la loi dès aujourd’hui !

Que les assemblées communales et communautaires s’engagent, sans attendre mars 2013, à ne plus faire mention, dans les supports de communication institionnelle, des noms des élus qui pourraient être candidats à la mairie de Montpellier en 2014.
Une simple délibération pourrait y suffire.

Qui sera prêt à proposer cette délibération et souscrire à cet engagement ?
Partager/Marquer

Comments are closed.